En découvrant les poudres capillaires, j’ai ouvert la porte d’une nouvelle dimension et j’ai complètement articulé mes habitudes beauté autour d’elles. Elles ont été le point de départ de tout.
Le temps où je ne les utilisais pas me paraît à des années lumières de la femme que je suis devenue et de ma vision des choses actuelle. Je bénis le temps qui passe pour toutes les découvertes et les évolutions qu’il pose sur notre chemin !
Si vous souhaitez vous replonger dans mon cheminement vers le naturel, cliquez ici.

Avant, j’appliquais un shampooing un peu au hasard mais je ne cherchais pas à « prendre soin de », je ne prenais pas le temps de comprendre mes cheveux ni mon cuir chevelu. Et puis surtout, il y a quelques années je lavais mes cheveux une fois par jours avec des silicones et des sulfates agressifs, et l’application d’un soin était obligatoire tant mes cheveux étaient secs et rêches. Je travaillais chez Dessangle et je réservais le même sort aux cheveux de mes clientes.
Depuis que j’ai totalement adapté mes habitudes capillaires, mes cheveux semblent émancipés. Improbable de dire ça de ses cheveux… Et pourtant! Avant ils étaient complètement étouffés.
Je vais vous parler ici d’habitudes à adopter et qui valent pour toutes les natures de cheveux. .

Agir sur les racines et le cuir chevelu pour avoir de belles longueurs:

Les longueurs et pointes sont la partie déjà morte du cheveu. Elle est confrontée aux intempéries et aux frottements contre les vêtements (surtout en hiver), par conséquent elle est forcément en moins bonne santé que ce qui va pousser. En plus de se prendre en pleine face les agressions extérieures, les longueurs qui n’ont pas poussé dans de bonnes conditions (carences en vitamines, manque de nutrition, d’hydratation, stress, déprime…) sont particulièrement fragilisées. Casse, manque de brillance, perte de cheveux. Des joyeusetés qu’on connaît souvent malheureusement trop bien ! Pour remédier à ça, prendre soin de et agir en racine (racine =cuir chevelu + cheveux qui viennent de sortir de terre) assure à nos cheveux de faire, dès le départ, le plein d’énergie nécessaire pour pousser en meilleure santé, d’être plus vivants, plus forts et donc plus beaux. Sachez que l’alimentation ainsi que le stress, les hormones ou la fatigue jouent également énormément sur l’état de vos cheveux. Par exemple, je n’ai jamais autant perdu mes cheveux que lorsque j’ai arrêté ma pilule (même mes post-accouchements étaient moins impressionnants! ) Ca a été difficile de rattraper le coup, mais j’ai réussi grâce à toutes les habitudes dont je vous parle aujourd’hui.

Le mythe du shampoing qui pouvait régler tous les problèmes capillaires ! 

Je sursaute à chaque fois que je passe dans les rayons d’un supermarché. Tout comme on se perd au rayon yaourt tant on nous engloutit dans un « trop de choix », la quantité de shampoing qu’on nous propose est délirante. Leur promesses ne le sont pas moins. Celui-ci promet de « réparer vos fourches et d’aider à la cicatrisation de vos cheveux », l’autre là bas « stoppera net votre chute de cheveux » quant à celui là : « terminées les racines grasses et les pointes sèches !  » alors qu’il est bourré de SLS. Les SLS sont des sulfates hautement détergents et irritants qui agressent fortement le cuir chevelu. Celui ci pour se défendre n’a d’autre choix que d’utiliser sa seule arme: graisser graisser graisser en produisant toujours plus de sébum. En parallèle les SLS assèchent vos longueurs et pointes car ils sont trop agressifs. Et c’est le cercle vicieux : les racines qui graissent tous les jours et les pointes qui crient « à l’aideeeeeee !  » car elles se dédoublent toutes, malgré les nombreux soins que vous faites (on discutera des soins un peu plus tard ;-)). C’est le fameux racines grasses, pointes sèches qui est une pure invention causée par les produits chimiques.

Encrez cela en vous : Un shampoing ne règle aucun problème capillaire, il permet simplement de limiter les dégâts (un shampoing doux par exemple limitera les pellicules sèches). Non, aucun shampoing n’apporte autant de volume que Kate Moss dans la pub Kerastase (heureusement en même temps…). Aucun shampoing ne pourra régler votre psoriasis ni éviter la chute des cheveux. Certains shampooings mettent un gros pansement sur les pellicules que vous avez (Head&Shoulders pour ne pas les citer) mais si vous arrachez le pansement c’est l’hémorragie qui (re)commence. Cercle vicieux; on devient accro à un shampoing qui pourrait servir de détergent pour les toilettes.

Alors qu’est ce qui va régler les problèmes capillaires ? Ça, on en parlera lors de Mon Rituel Green 2, mais en attendant on va déjà apprendre à limiter les dégâts avec les shampoings qu’on utilise !

Mais alors, quel shampoing choisir ? 

Partant du principe  qu’un shampoing est là pour … laver (on a tendance à oublier que c’est aussi simple que ça, merci le marketing !) choisissez le shampoing le plus doux possible, sans silicones ni sulfates (SLS et ALS cités plus haut). D’une façon générale, évitez les shampoings qui donnent du volume surtout si vous avez les cheveux secs. Ils sont trop asséchants et surtout ça ne fonctionne pas. Idem pour les cheveux bouclés, crépus: choisissez un shampoing doux qui n’asséchera pas vos boucles et bichonnez vos cheveux en amont (j’y reviens plus tard avec des détails croustillants)

1- Les shampoings solides : 

On diabolise beaucoup ces shampoings car ils ont la réputation d’être compliqués à utiliser. Pas faux, mais pas avec toutes les marques ! Pachamamaï est sans doute la plus belle découverte que j’ai faite depuis bien longtemps en terme de shampoing ! Après plusieurs semaines d’utilisation, j’avais été déçue de mes tests avec d’autres shampoings solides et je désespérais un peu de trouver mon alternative « solide ». Pachamamaï coche toutes les cases de la réussite : économique, écologique, composition extra naturelle, et surtout résultats très positifs sur les cheveux. La prise en main est également très pratique et croyez moi, c’est important !  J’aime particulière le jaune, le vert ainsi que celui pour les enfants. D’ailleurs ils raffolent des shampoings solides qui sont très faciles à utiliser !

Petit bonus : conservez votre shampoing solide dans une coupelle à savon ! Au bord de la baignoire il va fondre comme Olaf au coin du feu !

2- Les shampoings liquides

Je vous conseille la marque Les Secrets de Loly qui est particulièrement adaptée aux cheveux bouclés, frisés, crêpus.

3- Bien se laver les cheveux : 

Les shampoings solides : Pour utiliser un shampoing solide c’est très simple: dites vous que c’est un savon pour vos cheveux. Passez sous la douche, et mouillez le shampoing ainsi que vos cheveux. Frottez le shampoing à différents endroits sur la tête (une très légère mousse se forme normalement): en haut, au dessus de l’oreille droite puis de la gauche, au niveau de la nuque et au milieu du crâne ( la répartition du produit est importante). Frottez avec le bout des doigts sur l’ensemble du crâne et si besoin ajoutez un peu d’eau. C’est important de frotter el cuir chevelu et non les cheveux. De plus, il est inutile de s’acharner sur les longueurs qui sont rincées naturellement lors du passage du shampoing au moment du rinçage. Bien sur c’est différent si vous avez appliqué une huile en amont, comme je vous l’ai expliqué plus haut. Terminez en rinçant vos cheveux.

Les shampoings liquides : répartissez le produit de la même façon que le shampoing solide. La bonne répartition du shampoing est une étape très importante dans l’utilisation des produits qui moussent moins !

Pourquoi les sulfates et les silicones sont à bannir ?

Le simple fait d’éliminer les sulfates et les silicones de vos shampoings vous permettra de voir une amélioration de l’état général de vos cheveux ! Si vous passez du tout chimique aux shampooings naturels cités plus haut, vous pourrez être surpris de redécouvrir la nature et surtout la texture de vos cheveux ! Il faudra cependant attendre entre 3 et 6 mois pour débarrasser complètement vos cheveux des silicones accumulés à l’intérieur.

1- Les Sulfates :

Ce sont des tensioactifs c’est à dire que ce sont eux qui font mousser vos shampoings. il sont également une actions dégraissante, détergeante.

Sachez qu’une mousse très dense et compacte n’est pas utile pour bien laver vos cheveux. En soi, aucune mousse n’est d’ailleurs indispensable. Mais je vous l’accorde, c’est quand même agréable de sentir un petit coussins douillet entre nos doigts et notre cuir chevelu 😉 Sachez en tout cas que si votre shampoing mousse beaucoup, c’est probablement parce qu’il comprend des sulfates agressifs dans sa composition.

Pourquoi les sulfates agressifs sont-ils mauvais ? 

J’ai parlé plus haut du mauvais impact des sulfates agressifs (SLS). Ce détergent est présent dans presque tous les produits de beauté lavants, ainsi que dans les produits ménagers: savons, shampoings, liquide vaisselle et le dentifrice de nos enfants (si si regardez son Signal à la fraise ! ).

Mais alors pourquoi sont-ils utilisés partout ? Parce que les sulfates agressifs sont les moins chers du marché ! Ce sont également ceux qui moussent le plus, et n’oublions pas qu’on nous a habitué et mis en tête qu’on avait besoin de faire une soirée mousse à chaque lavage de cheveux ou à chaque brossage de dents pour que ça marche !

En éliminant ces sulfates, adios amigos les racines grasses et les pointes sèches !  Vous aurez le corps et les cheveux beaucoup moins secs et vos racines graisseront moins vite. Vous verrez une amélioration quant à la casse de vos cheveux. sans sulfates, ils sont plus forts et moins affinés !Sur certaines personnes, ils créent même une différence de densité entre le haut des cheveux situés près du crâne (qui ont poussé récemment) et les longueurs fragilisées dont la plupart a cassé et qui sont donc beaucoup plus fines ! En revanche, soyez patient et laissez à vos cheveux le temps de s’adapter à ces nouveaux produits 😉

Quels sulfates éviter ? 

Repérez sur l’étiquette de la composition de votre produit les appellations des sulfates à éviter car trop irritants :

  • Sodium Laureth Sulfate (SLES)
  • Sodium Lauryl Sulfate (SLS)
  • Ammonium Lauryl Sulfate (ALS).

Certains tensioactifs sont cependant beaucoup moins agressifs et sont largement tolérés par la peau et les cheveux. Ils ne sont donc pas forcément à bannir :

  • Coco-Bétaïne
  • Coco-Glucoside (présent dans les shampoings Avril)
  • Decyl Glucoside
  • Lauryl Glucoside

2- Les silicones : 

Ils rendent les cheveux doux, brillants, faciles à démêler.

Pourquoi les silicones sont-ils mauvais ?

Doux, brillants mais un peu lourds non ? Difficile de décrire cette sensation : les cheveux sont comme remplis de plomb, ils perdent toute liberté de mouvement. Et c’est souvent lorsqu’on a réussi à s’en passer qu’on s’en aperçoit. Les silicones déposent autour des cheveux un film qui colmate les brèches et fait barrage aux agressions extérieures. L’ennui c’est que ce film reste et s’épaissit avec le temps puisque les silicones s’accumulent sur et dans les cheveux. on n’aurait pas l’idée d’accumuler les couches de vernis sur les ongles et d’en rajouter une tous les jours … Les cheveux sont étouffés, les pores du cuir chevelu obstrués (on dit alors que le silicones sont comédogènes).

Résultat ? Des racines plus grasses, une asphyxie qui entraine une chute de cheveux quasi permanente, une perte de croissance de votre moumoute également (les fameux cheveux qui ne poussent pas…).

Ce qui me dérange beaucoup également avec les silicones, c’est qu’ils apportent une fausse nutrition aux cheveux. Ce n’est qu’un mirage. Du coup on achète toujours plus de masques (bourrés de silicones), des shampoings soit-disant « nourrissants » (bourrés de silicones aussi) et c’est le cercle vicieux ! Ajoutez à cela quelques sulfates… Catastrophe et gâchis total: on se ruine et on sombre dans une sur-consommation de produits qui sont eux même la cause de nos problèmes capillaires … J’en veux d’ailleurs un peu aux coiffeurs (pas tous heureusement, mais beaucoup ;-)) d’entretenir cette hérésie ! Essayez de côtoyer un salon de coiffure qui utilise des produits différents et plus naturels car c’est en général la preuve d’une ouverture d’esprit et donc le premier pas vers l’amélioration de la santé de vos cheveux !

Petite info supplémentaire: certains silicones ont pour fonction d’épaissir la texture de votre produit ! Donc pour résumer sans sulfates agressifs ni silicones: on passe à un shampoing qui mousse moins et est moins épais !

Les silicones à éviter : 

D’une façon général vous pouvez chasser les fins de mots en   ”-xane”, ”-ane”, ”-thicone”, « -one » ou ”-thiconol” . Le plus répandus étant :

  • Dimethicone
  • Cyclopentasiloxane
  • Dimethiconol
  • Dimethicol

Certains silicones sont cependant mieux tolérés par les cheveux et par l’environnement. On dit qu’ils sont solubles dans l’eau, c’est à dire qu’ils ne s’accumulent pas dans/sur vos cheveux et dans les océans. Ils sont donc moins plombants/polluants.

Voici la liste :

  • Dimethicol Copolyol (et non pas Dimethicol tout seul qui n’est pas soluble dans l’eau)
  • Lauryl Methicone Copolyol